Logo de la Comission Nationale
Logo de la Francophonie
Commission Nationale pour la Francophonie


C'est au regard des grands défis en Francophonie que le Burkina s'est résolument engagé dans cette communauté, convaincu que ses victoires seront les siennes. La Commission Nationale de la Francophonie (CNF) a été créée dans cette optique par décret présidentiel en date du 02 février 1993. Structure interministérielle, la CNF a pour missions, entre autres, de:
  • Initier, organiser et coordonner les rapports de partenariat des institutions gouvernementales et non gouvernementales de la francophonie avec le Burkina Faso.
  • Assurer la préparation et le suivi des Sommets de la Francophonie.
  • Encourager et harmoniser les interventions des institutions nationales impliquées dans le domaine de la Francophonie.

Décret de création

DECRET N° 93-005/PRES/PM du 02 février 1993

Le Conseil des ministres en sa séance du 13 janvier 1993 a adopté ce décret portant création de la Commission Nationale pour la Francophonie.

Il est précisé que cette structure créée auprès du Premier Ministre a un rôle de coordination, de conseil et de suivi des activités de coopération dans le domaine de la Francophonie. Il y est aussi précisé les différents organes:

  • l'Assemblée Générale
  • les Comités Techniques
  • le Secrétariat Général
La composition, les attributions et le fonctionnement des organes sont précisés par un arrêté du Premier Ministre.


Basculez vers le haut de la page

Organes

L'Assemblée générale

L'Assemblée générale de la CNF se compose comme suit:
  • Président: le Ministre des Affaires Etrangères ou son représentant.
  • Rapporteur: le Secrétaire général de la CNF.
Les membres sont les ministres chargés des départements ministériels suivants ou leurs représentants:
  • Economie et finances; Enseignements; Communication et Culture; Commerce; Agriculture; Justice; Jeunesse et Sport; Environnement; Modernisation de l'Administration; Intégration.
Il faut y ajouter un représentant pour chacune des institutions suivantes:
  • Présidence du Faso; Assemblée Nationale; Conseil Economique et Social; Université; CNRST; Comité National de jumelage.
Le rôle de l'Assemblée générale est de:
  • Définir l'orientation et les grandes lignes de la politique de la CNF;
  • Adopter les programmes prévisionnels, le budget ainsi que les rapports d'activités du Secrétariat Général.
Elle se réunit au moins une fois par an sur convocation de son Président.

Les comités techniques

Les comités techniques sont des organes consultatifs qui peuvent être créés au sein de la Commission Nationale de la Francophonie, sur proposition du Secrétaire général. Ils sont chargés de refléchir sur les domaines d'intervention retenus par les Sommets francophones.

Le Secrétariat Général

Le Secrétariat Général est l'organe exécutif de la CNF. A ce titre, il est chargé:
  • d'organiser les travaux de l'Assemblée générale et des comités techniques;
  • de mettre en oeuvre la politique du gouvernement en matière de Francophonie;
  • de s'acquitter de toute mission que lui confie le gouvernement;
  • d'assurer la préparation des Sommets de la Francophonie ainsi que des réunions et séminaires organisés dans le cadre de la Francophonie;
  • de collecter et diffuser au Burkina les informations sur la Francophonie et ses activités.
Il est dirigé par un Secrétaire Général et comprend trois divisions et un service de la documentation.


Basculez vers le haut de la page

Les attributions spécifiques de la CNF

  • Représente le Burkina Faso dans les relations avec toutes les institutions de la Francophonie;
  • Propose et donne son avis sur les programmes et activités en matière de Francophonie;
  • Veille, sur le plan national, à la mise en oeuvre des différents programmes de la Francophonie ainsi qu'à l'application des conventions internationales;
  • Harmonise et rationalise les programmes multilatéraux francophones;
  • Centralise les dossiers et assure la promotion des investissements francophones au Burkina Faso;
  • Organise une participation suivie du Burkina Faso à toutes les instances de la Francophonie notamment le Sommet des Chefs d' Etat et de gouvernement des pays ayant le français en partage et la Conférence ministérielle de la Francophonie;
  • Présente chaque année un rapport au Ministre des Affaires Etrangères, Ministre de tutelle de la Francophonie.
Basculez vers le haut de la page